Maintenant que vous avez vérifié (Chapitre 1) que rien ne vous empêche de devenir dirigeant d’une association,  il vous reste à formuler votre projet. La loi de 1901 étant très libérale, la plupart des projets peuvent trouver leur place dans une association.

Encore faut-il formuler votre idée pour la traduire dans un document qui servira de charte fondamentale à votre association, les statuts. C’est ce que nous vous invitons à faire dans ce chapitre.

Définir votre projet

Cela ne veut pas dire que l’association 1901 est adaptée à n’importe quel type d’activités.

Vérifiez que votre projet rentre bien dans le cadre habituel des associations loi 1901.

La plupart du temps, on crée une association pour réunir un groupe de personnes.

Pratiquer une activité collective, défendre un intérêt commun

Il peut s’agir de pratiquer ensemble une activité (association de pratique), comme le sport, des activités de loisirs ou culturelles. Souvent ces activités sont mises au service de valeurs humanitaires et débouchent sur des projets caritatifs, sociaux ou relevant de la solidarité internationale.

Lisez la suite ici…

Le but de l’association peut également concerner la défense de certains intérêts ou de valeurs (association de défense), qu’il s’agisse de riverains d’une usine, d’anciens élèves d’une école ou de défenseurs des animaux. Ces associations se situent plutôt sur le terrain des idées et essayent de sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics à la cause qu’elles défendent. Mais

Lisez la suite ici…

Associations gestionnaires

Plus rarement, l’association est créé pour gérer un équipement collectif ou des services rendus au public. On parle alors d’associations “gestionnaires”. Une bibliothèque, un musée, une régie de quartier, un centre médico-social sont autant d’activités qui peuvent être logées dans une association 1901.

Lire la suite ici…

Deux cas particuliers doivent également être abordés.

Micro-entreprise associative

Sous certaines conditions, l’association peut abriter un projet professionnel ou une activité lucrative. C’est ce que j’appelle la micro-entreprise associative. Ce montage est délicat, essentiellement pour les risques juridiques et fiscaux qu’il entraîne. Il est limité à la distribution d’un revenu modeste et l’association ne doit pas être détournée pour servir simplement au portage des activités lucratives des dirigeants.

Lire la suite ici…

Organiser une communauté en ligne

Dans le même ordre d’idée, l’association peut être utilisée pour organiser une communauté virtuelle, par exemple servir de coquille juridique à un forum sur internet.

Lisez la suite ici…

Pour affiner cette réflexion, consultez notre rubrique “Annexes” où sont développées quelques associations spécifiques, comme les associations agréées.

Un modèle économique qui tient la route

Quel que soit le futur métier de votre association, il vous faudra trouver un modèle économique adapté et plus ou moins pérenne. De nombreuses associations (surtout parmi les plus petites) fonctionnent sans argent (ou quasiment). Leur modèle économique repose alors exclusivement sur la ressource procurée par le(s) bénévole(s), l’engagement et l’énergie d’individus motivés.

En revanche, dès que les activités associatives entraînent des flux financiers (à destination ou en provenance de l’association), il faut réfléchir à son modèle économique et préciser la manière dont on va équilibrer le budget, année après année.

Lire la suite ici…

Tous les articles de ce chapitre

Lisez la suite